Défense

Correspondant Défense

Créée en 2001 par le ministre délégué aux Anciens combattants, la fonction de correspondant-défense répond à la volonté d’associer pleinement tous les citoyens aux questions de défense et de développer le lien Armée-Nation grâce aux actions de proximité.

Le correspondant-défense est un conseiller municipal dont la fonction est de développer le lien entre l’Armée et la Nation par la promotion de l’esprit de défense. Il est l’interlocuteur privilégié des autorités civiles et militaires sur les questions de défense au sein de la commune et un relais d’information sur la défense auprès du conseil municipal. Ses interlocuteurs immédiats se situent au niveau de la préfecture et de la délégation militaire départementale de l’Essonne.  Sa mission s’organise autour de trois axes :

  1. La politique de défense.
  2. Le parcours de citoyenneté.
  3. Le devoir de mémoire, de reconnaissance et de solidarité.

Votre correspondant-défense :

Correspondant défense

Général François Chauvancy, conseiller municipal

françois.chauvancy@sfr.fr


La politique de défense

Le correspondant-défense informe sur les enjeux de la défense nationale en organisant des conférences, des visites sur un site militaire notamment au profit des jeunes. Il est un interlocuteur privilégié et naturel des directeurs d’établissements scolaires de sa commune (principalement les collèges et les lycées) au sein desquels les professeurs d’histoire-géographie ainsi que les professeurs d’éducation civique, juridique et sociale, enseignent les principes de la défense. En liaison avec les autorités militaires du département, il peut en outre favoriser les liens entre les enseignants et les militaires dans le cadre de conférences, de journées portes ouvertes, de manifestations sportives.

L’opération Sentinelle (DICOD/ECPAD)


Le parcours de citoyenneté

Le correspondant-défense fait connaître les actions du ministère des Armées en faveur de la jeunesse : recensement obligatoire qui permet aux jeunes d’être convoqués à la Journée défense et citoyenneté (JDC), service militaire volontaire (SMV dont un centre est installé à Brétigny-sur-Orge), métiers de la défense, investissement personnel dans l’effort de défense (volontariat pour les jeunes Français de 18 à 25 ans, préparations militaires pour ceux qui ont entre 18 et 30 ans, réserve opérationnelle pour renforcer les capacités des forces armées sur le territoire national ou en OPEX – 5 et 30 jours rémunérés par an -, réserve citoyenne constituée de bénévoles et destinée à assurer le lien entre les forces armées et la société.

SMV, Marolles-en-Hurepoix, commémoration du centenaire de la société des membres de la Légion d’honneur


Le devoir de mémoire, de reconnaissance et de solidarité

La sensibilisation des jeunes générations au devoir de mémoire constitue l’un des éléments essentiels de l’accession à la citoyenneté. Elle s’appuie sur les échanges avec les anciens combattants qui peuvent témoigner dans un établissement scolaire, la participation des jeunes à une cérémonie commémorative, l’organisation de visites sur un lieu de mémoire, l’élaboration d’un projet pédagogique avec un établissement scolaire sur les questions de défense, la connaissance des noms des combattants morts pour la France et les hommages qui doivent leur être rendus.

Dans le cadre de la reconnaissance et de la solidarité, le correspondant défense, en liaison avec les associations, l’Office national des anciens combattants-victimes de guerre (ONAC-VG), peut prendre part aux réseaux de solidarité organisés autour des vétérans et de leurs proches notamment en sensibilisant les jeunes générations à l’action du Bleuet de France. (https ://www.onac-vg.fr/presentation-du-bleuet-de-France).

Pour en savoir plus sur les commémorations officielles nationales retenues par le ministère des Armées :

https://www.defense.gouv.fr/memoire/memoire/ceremonies/ceremonies-nationales

Monument aux morts pour la France en opérations extérieures (Paris) (DICOD/ECPAD)

libero tempus eleifend elit. velit, sem,